Le secret du bon fromage

Au début, je voulais mettre en titre « Le secret du bon fromage français » mais je me suis rendu compte que c’était un pléonasme !

En France, nous sommes gâtés par le nombre de nos artisans, leur savoir-faire et aussi les français eux-mêmes qui s’intéressent de plus en plus à la qualité des produits, qui utilisent leur pouvoir d’achat pour retourner vers des produits du terroir.

Entre industriel et artisanal

Deux mondes qui se côtoient par certains aspects comme celui de fournir au client un produit consommable.  Mais surtout, deux mondes qui s’opposent sur les valeurs.

D’un côté, la quantité et de l’autre la qualité.

Chez l’artisan, on cherchera souvent à améliorer la qualité du produit tout en gardant un modèle économique viable pour faire face à ses charges. Rester au plus proche du naturel, s’écarter au plus des contraintes économiques pour préserver son savoir-faire.

Les industriels tentent toujours d’approcher le naturel par des moyens artificiels en se servant des apparences, le but étant de tromper le consommateur, pour faire des économies. On est toujours en quête de plus de rentabilité, le besoin de qualité est souvent mesuré à l’exigence du consommateur moyen qui baigne dans les produits industriels devenus une norme.

Rencontre avec un éleveur de chèvres et producteur de fromages

J’ai pu discuter avec Joël, de la chèvrerie de Canaples, avec lequel nous avons abordé différents sujets : son goût pour le fromage, le fromage de chèvre et la santé, les habitudes alimentaires, la véganisme, la recette de son fromage …

Une recette de fromage naturelle
Le bien-être animal

Joël ne connaissait pas le véganisme. Pour autant, la question du bien-être animal ne lui était pas étrangère puisqu’il sait que c’est l’une des clés garantissant un fromage de qualité.

Un bon fromage, c’est …

Chacun ses goûts ! Mais il y a des signes qui ne trompent pas. Quelques ingrédients … l’utilisation de processus naturels … Un fromage qui vieillit et qui évolue …

Par contre, si vous préférez un Babybel à un fromage frais de la ferme, il va falloir tout de même se poser quelques questions.

Augmenter la qualité des produits

La raison pour laquelle l’artisanal n’est pas aussi répandu que l’industriel reste l’intérêt du consomm’acteur. Il faut dire que la grande distribution est venue simplifier la vie des gens de manière considérable, si bien que l’on passe beaucoup moins de temps à faire ses courses. Et on n’a pas forcément le réflexe d’aller à la rencontre de ceux qui ont le savoir-faire.

Beaucoup s’imaginent que l’artisanal est cher alors que c’est souvent l’inverse quand c’est en vente directe ! C’est plus une question de temps et d’organisation.

C’est le consommateur qui exige, il faut l’informer et le faire évoluer sur tous les sujets. C’est ce qui arrive ! Mais il faut aussi que les gens aient de le temps de s’investir plus parce que c’est vrai qu’aller faire les courses une fois par semaine, c’est un gain de temps considérable, donc il faut avoir la possibilité de se réorganiser.

Prenons tous part à l’évolution de notre qualité de vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *